Les valeurs fondatrices de notre travail

D’une manière générale, nous pensons que le respect de la personne est essentiel. Cette valeur doit être connue, reconnue et partagée par tous et s’applique tant aux bénéficiaires qu’à toutes personnes ayant des contacts avec le centre (parents, professionnels, intervenants extérieurs, …).Notre centre a pour objectif de développer les facultés des personnes handicapées et de leur assurer une vie en toute dignité, selon leurs désirs et en collaboration avec leurs familles lorsque c’est possible sinon avec leurs tuteurs.

Pour parvenir à nos objectifs, outre le respect de l’arrêté du Gouvernement wallon fixant les conditions et les modalités d’intervention d’aide individuelle à l’intégration des personnes handicapées (14 mai 2009), l’action du centre est basée sur le respect d’une série de recommandations (bonnes pratiques) qui sont issues de différentes références internationales :
Conseil de l’Europe (Recommandation Rec (2006)5 du Comité des Ministres aux Etats membres sur le Plan d’action du Conseil de l’Europe pour la promotion des droits et de la pleine participation des personnes handicapées à la société : améliorer la qualité de vie des personnes handicapées en Europe 2006-2015)
ONU (Recommandations issues de la Convention de l’ONU : Convention relative aux droits des personnes handicapées).
KCE – Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (recommandations pour la prise en charge des bénéficiaires présentant des troubles du spectre autistique).

Nous accueillons les personnes dans le respect de leurs particularités en dehors de toute discrimination. Nous adoptons une réflexion générale sur la prise en charge de nos bénéficiaires en impliquant le plus possible les bénéficiaires eux-mêmes mais également les familles/tuteurs et le personnel éducatif.

L’implication des bénéficiaires

Le projet individuel et le rôle du référent

Afin que chacun puisse s’épanouir pleinement, nous souhaitons un travail individualisé, ajusté aux potentialités et au rythme de chacun. Conformément aux recommandations de bonnes pratiques professionnelles, nous accordons une importance particulière à l’établissement de projets individuels et à intégrer, lorsque c’est possible, les bénéficiaires dans la conception et la mise en œuvre du projet qui les concerne. Les textes suivants soulignent l’importance et la nécessité de recourir à un projet individualisé d’accompagnement pour chacun des bénéficiaires.

§ 2. Le service met en place un projet individuel pour chaque bénéficiaire. Ce projet individuel est élaboré en concertation avec l’ensemble des intervenants internes et externes, la personne handicapée et sa famille. Il contient au minimum : 1° l’identification du bénéficiaire; 2° les objectifs à atteindre;3° la méthodologie utilisée et les moyens concrets mis en œuvre pour atteindre ses objectifs; 4° la ou les personnes ressources; 5° la procédure d’évaluation et la date d’échéance de celle-ci
Arrêté du Gouvernement wallon relatif aux conditions d’agrément et de subventionnement des services résidentiels, d’accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées (Belgique)

«L’exercice des droits et libertés individuels est garanti à toute personne prise en charge par des établissements et services sociaux et médicosociaux. Dans le respect des dispositions législatives et réglementaires en vigueur, lui sont assurés la participation directe ou avec l’aide de son représentant légal à la conception et à la mise en œuvre du projet d’accueil et d’accompagnement qui le concerne».
«Un contrat de séjour est conclu ou un document individuel de prise en charge est élaboré avec la participation de la personne accueillie ou de son représentant légal. Ce contrat ou document définit les objectifs et la nature de la prise en charge ou de l’accompagnement dans le respect des principes déontologiques et éthiques, des recommandations de bonnes pratiques professionnelles et du projet d’établissement ».
Annexe XXIV
Article 3 : La famille doit être associée autant que possible à l’élaboration du projet individuel, pédagogique, éducatif et thérapeutique, à sa mise en œuvre, à son suivi régulier et à son évaluation.
Loi n° 2002-02 du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale (France)

Ce projet individuel est réalisé et est réévalué fréquemment en collaboration avec l’éducateur référent du bénéficiaire, le chef éducateur et la psychologue. Il est revu une fois par an. Si nous veillons à intégrer le bénéficiaire dans la réflexion, ce n’est malheureusement pas toujours possible en raison de l’importance du handicap. Dans ce cas, c’est l’équipe pluridisciplinaire qui se réunit pour réfléchir à la conception du projet individuel en veillant à ce que les objectifs retenus soient concrets et réalistes afin d’ancrer le projet individuel dans la vie de la personne et de contribuer au sentiment d’avancée.

Le projet individuel permet d’évaluer la situation du bénéficiaire dans plusieurs domaines :
la sphère comportementale (mise en évidence d’une éventuelle présence de comportements-défis) ;
le degré d’autonomie (hygiène, vie quotidienne, orientation spatiotemporelle) ;
la vie sociale (communication, interactions sociales, position dans le groupe) ;
la vie affective ;
les apprentissages.

Nous désirons favoriser le potentiel de chacun de nos bénéficiaires selon une philosophie positive, préférant mettre l’accent sur ce que la personne est capable de faire et non sur ses incompétences. Sur base des observations réalisées dans les différents critères, des objectifs généraux sont établis et des moyens concrets sont fixés en vue de leurs réalisations.

Chacun des bénéficiaires se voit attribué un éducateur référent dont le rôle est primordial dans la prise en charge. La désignation des éducateurs référents est réalisée suite à une concertation qui a lieu lors d’une réunion pluridisciplinaire. Si un éducateur souhaite renoncer à l’un de ses référés, nous souhaitons qu’il motive sa décision par écrit. Les désignations sont réalisées en fonction des affinités avec les bénéficiaires et les connaissances sur la pathologie, l’imposition du cadre (certains de nos bénéficiaires ayant besoin d’un cadre plus strict que d’autres) et le sexe de l’éducateur référent (par exemple, certains de nos bénéficiaires sont plus sensibles à l’autorité masculine). Généralement, les éducateurs font la demande par eux-mêmes. Cependant, en dernier recours, le chef éducateur désigne d’autorité un référent.

L’implication des familles et tuteurs

L’implication des familles dans la prise en charge des bénéficiaires est indispensable. Nous souhaitons mettre en place la collaboration la plus optimale possible pour répondre au mieux aux besoins et particularités des bénéficiaires. Nous souhaitons combiner, avec l’expertise de notre équipe éducative, l’expérience des familles et des personnes qui connaissent, appuient et encouragent le bénéficiaire depuis longtemps : cette combinaison débouche sur un partenariat solide qui profite directement à nos bénéficiaires.
Dans la mesure du possible, nous souhaitons que les parents/tuteurs participent à la construction et la mise en place du projet individuel. Une fois élaboré, le projet individuel leur est soumis afin qu’ils puissent donner leur avis, mettre en avant les objectifs qui leur paraissent essentiels. Suite aux commentaires effectués, une révision du projet individuel est alors réalisée afin que celui-ci suive le plus possible les attentes du bénéficiaire et de ses proches.
La plupart de nos bénéficiaires vivent particulièrement éloignés de leur famille. La distance ne facilite pas les échanges. Dès lors, une permanence téléphonique est assurée par une psychologue afin de répondre aux éventuelles questions des parents et/ou des tuteurs, de les tenir au courant des événements qui se passent au centre mais également afin de pouvoir préparer les retours en famille. Lors des retours en famille, un cahier de communication est mis en place afin de faire le lien entre le Centre et la famille. Nous annotons dans ce cahier les informations concernant le suivi médical, les problèmes rencontrés, le suivi au niveau des vêtements et des besoins… Afin de maintenir un lien étroit entre les bénéficiaires et leur famille, nous utilisons d’autres moyens de communication tels que les courriers postal et électronique. Des échanges par « skype » sont également favorisés pour certains de nos bénéficiaires.

L’implication des travailleurs

Nous pensons que les membres de l’équipe doivent être complémentaires et que le travail en équipe doit être une priorité majeure : la collaboration, l’échange d’informations, les concertations sont prépondérants. Il est important que l’équipe éducative se sente investie et écoutée. Les réunions journalières permettant de faire le relais entre les équipes sont importantes car elles permettent de discuter, dans un premier temps, de l’organisation générale et, dans un second temps, du comportement de chacun des bénéficiaires.

Les activités

L’horaire des activités est établi chaque semaine par le responsable éducatif qui tient compte des aspirations des bénéficiaires. L’objectif des activités proposées est d’amener les bénéficiaires à se réaliser individuellement en visant l’épanouissement physique et intellectuel de chacun selon son rythme, ses capacités et ses aspirations. Il s’agit de rechercher une qualité de vie, un sentiment de valorisation de soi et un bien-être quel que soit le projet entrepris.
Quels que soient les capacités, le projet et le type d’activité réalisée, il doit y avoir une raison d’être aux efforts menés par un aboutissement motivant, satisfaisant et valorisant pour le bénéficiaire. Il peut s’agir d’une reconnaissance sociale et/ou d’une utilisation des compétences acquises. Notre philosophie est de mener les bénéficiaires vers une plus grande autonomie et donc, de « ne pas faire pour, mais être avec ». Le bénéficiaire est impliqué, concerté et intégré dans le fonctionnement général ainsi que dans son propre projet. Il s’agit de dépasser l’assistance et la prise en charge passive. L’équipe est un soutien et un tremplin pour le projet de vie du bénéficiaire.

Les activités individuelles

Chaque bénéficiaire dispose de sorties régulières en individuel avec son éducateur de référence. Il s’agit d’un moment privilégié à l’extérieur du Centre, où l’objectif est avant tout de créer une relation particulière avec le bénéficiaire mais aussi de répondre à une demande de celui-ci (ex : acheter des vêtements manquants, se rendre chez un parent, …) ou encore, de se trouver en immersion dans la société (ex : aller au restaurant, manger une glace,…).

Les tâches quotidiennes

En vue d’une autonomisation de nos bénéficiaires, nous souhaitons qu’ils participent à certaines activités journalières. Dès lors, certains de nos bénéficiaires ont la responsabilité d’une ou plusieurs tâche(s) journalières, à réaliser avec ou sans l’aide d’un éducateur selon leur degré d’autonomie. Les tâches quotidiennes consistent en : laver les tables, balayer, vider les poubelles, ranger sa chambre, plier le linge, faire la vaisselle…

Les activités collectives

Les activités collectives consistent en des activités réalisées en petits groupes. Les bénéficiaires peuvent choisir les activités auxquelles ils souhaitent participer. Cependant, nous pouvons orienter leur choix vers l’une ou l’autre activité en fonction des objectifs poursuivis et de leurs capacités. En ce qui concerne les bénéficiaires qui ne peuvent communiquer, une concertation est mise en place afin de savoir quelles sont les activités qui favoriseraient leur bien-être et le développement de leur autonomie.
Nous proposons un large éventail d’activités que nous pouvons regrouper dans différentes catégories. L’ensemble de ces activités ont pour objectifs communs de favoriser l’autonomie, la relation à l’autre ainsi que la communication.

Les activités sportives : Les objectifs généraux des activités sportives sont, parmi d’autres, le maintien d’une certaine condition physique, les motricités fine et globale, la maîtrise de son corps, la psychomotricité, le bienêtre, l’estime et le dépassement de soi, la précision ainsi que la concentration. Parmi les activités proposées, nous retrouvons la piscine, le parcours vita, l’athlétisme, la randonnée, le ping-pong, le tennis, la danse, la pétanque ou encore le bowling. Les activités collectives proposées, telles que le football ou encore les jeux de ballon, permettent également de développer l’esprit d’équipe, la relation aux autres. Quotidiennement, au matin, une séance de gymnastique est proposée aux bénéficiaires par la kinésithérapeute.

Les activités de détente/ de bien-être : A travers les activités de bien-être et de détente, nous travaillons la relation à l’autre. Des activités telles que le bain relaxant, le massage ou encore le snoezelen permettent de réaliser des séances individuelles particulièrement bénéfiques pour établir un lien, stimuler les sens et créer un climat de confiance indispensable au bien-être et à la prise en charge des bénéficiaires. Parmi les activités de bien-être, nous proposons également des séances consacrées aux soins esthétiques et au maquillage. Ces activités redonnent confiance aux bénéficiaires en leur conférant une meilleure estime d’eux-mêmes, en redorant leur image. Plus sûrs d’eux, il leur sera plus facile de s’intégrer dans le groupe, d’exprimer leurs opinions et, dès lors, de gagner en autonomie. Nous accordons également de l’importance aux activités permettant d’établir une relation à l’animal, telles que l’hippothérapie ou encore la caninothérapie. Il a été prouvé que ces activités de bien-être permettaient de réduire la pression artérielle. En plus d’avoir un impact positif sur la santé, ces activités renforcent les liens entre les individus qui partagent un sujet de conversation commun. Centrées sur l’animal, les personnes en viennent à oublier l’espace d’un instant leurs douleurs et leurs soucis.

Les activités artistiques :

Un grand nombre de nos bénéficiaires présentent des difficultés de motricité fine. Les activités artistiques proposées permettent de la travailler. Nous proposons des ateliers bricolage/découpage/ picotage, des ateliers de coloriage/peinture, des ateliers de manipulation de pâte à modeler… Ces diverses activités sont très intéressantes pour travailler la dextérité. Il s’agit également d’un autre moyen d’exprimer ses émotions (tant ses frustrations et sa colère que sa bonne humeur) et travailler l’imagination. Des ateliers d’écriture sont également proposés pour les bénéficiaires alphabétisés. L’expression corporelle ainsi que l’imagination sont également mises en avant lors des activités théâtre et jeux de mimes.

Les activités culinaires :

Tous les jours, les bénéficiaires préparent eux-mêmes les fruits qui leur serviront de collation. Il s’agit d’un moment opportun pour leur apprendre les règles d’hygiène (l’importance de se laver les mains, d’utiliser des couverts propres,…) ou encore de sécurité. La manipulation des couverts permet à nouveau de travailler la motricité et la planification est de mise (importance de l’ordre des étapes). De plus, les bénéficiaires œuvrent pour la collectivité. En plus de ces moments, un atelier culinaire est également prévu de manière ponctuelle. Ces activités culinaires permettent l’éveil et la stimulation des sens, tant par le goût que par les odeurs et les couleurs.

Les activités cognitives :

Des activités centrées sur la cognition sont proposées. Il s’agit par exemple des jeux de société, des jeux de cartes, du théâtre, des classes. Ces activités permettent de travailler la concentration, la planification, la mémoire, la compréhension ou encore la flexibilité. La prise en compte de l’autre est indispensable pour que le jeu se passe correctement.

Les activités de loisirs :

Une télévision est installée dans le salon du centre. Les bénéficiaires peuvent s’y installer pour y regarder un programme. Il s’agit de moments de convivialité, durant lesquels les bénéficiaires peuvent échanger leurs opinions, s’informer de l’actualité, se détendre devant un film ou un divertissement. Des séances de lecture de contes sont également prévues permettant de travailler l’imaginaire, la compréhension.

Les sorties à l’extérieur :

Des sorties sont également prévues afin que les bénéficiaires puissent s’ouvrir au monde extérieur, intégrer les règles de vie en société (notamment la politesse). Ils ont ainsi l’occasion de faire de shopping et de choisir eux-mêmes leurs vêtements et de se rendre au marché. Il s’agit également de moments privilégiés pour leur apprendre la notion de l’argent. Afin de respecter le plus possible les convictions religieuses des bénéficiaires, nous prévoyons de manière ponctuelle de nous rendre à la messe le dimanche.

Les anniversaires et festivités :

L’année est rythmée par différentes fêtes qui occupent une place importante dans notre société. Nous souhaitons que nos bénéficiaires vivent ces moments de fête. Des journées spéciales sont donc prévues afin que les bénéficiaires puissent fêter ces événements comme tout le monde. Les anniversaires sont également fêtés autour de gâteaux et les bénéficiaires reçoivent leurs cadeaux. Les pièces de vie sont décorées à l’aide de bricolages réalisés auparavant par nos bénéficiaires afin qu’ils puissent se mettre dans l’ambiance.
* Halloween : menu d’Halloween – après-midi en costumes et en musique
* Saint-Nicolas : venue de Saint-Nicolas et distributions de bonbons
* Noël : menu de Noël – distribution de cadeaux de Noël
* Carnaval : Après-midi en costume et en musique
* Pâques : menu de Pâques – chasse aux œufs

Les excursions

En plus de ces activités sont prévues, mensuellement, des excursions telles qu’une journée à la mer ; une aprèsmidi au cirque ou encore au cinéma ; des visites de musées, de parcs animaliers ; une journée de croisière en péniche…
Les semaines sont ainsi rythmées par les activités. Certaines ont lieu toutes les semaines et respectent un horaire précis parce qu’elles impliquent soit des agents externes (par exemple, l’atelier théâtre est animé par un professeur de théâtre, en collaboration avec la logopède), soit des lieux bien précis (par exemple, la piscine ou encore l’hippothérapie).
De nombreuses activités sont prévues hebdomadairement mais dépendent de la présence de l’éducateur responsable de l’atelier. Ces activités ont lieu soit dans le milieu de vie, soit dans les alentours extérieurs.
Toutes les semaines, le chef éducateur réalise un listing des activités effectuées par chacun des bénéficiaires, permettant à l’ensemble de l’équipe éducative de voir s’ils sont bien impliqués dans les activités et s’ils sont suffisamment stimulés. En effet, nous avons à cœur d’investir tous les bénéficiaires, quelles que soient leurs capacités, et de veiller à leur proposer les activités les plus adaptées possibles.

Les soins

Nous veillons à la prise en charge globale du bénéficiaire. Cette prise en charge s’oriente vers l’observation, le développement et le bien-être de la personne. L’équipe éducative mise en place est particulièrement vigilante quant à la santé des bénéficiaires dans leur globalité. Dès lors, des prestations psychothérapeutiques, médicales ou paramédicales sont proposées au sein de l’établissement. Le suivi des soins, de l’hygiène (couper les ongles, couper et se laver les cheveux, soins et lavage des dents…) est assuré par l’équipe médicale et paramédicale qui fait face à toute urgence.
Si un suivi médical ou paramédical est antérieur à l’admission au sein du centre, l’établissement favorise la continuité de ce suivi. Nous proposons également au sein du centre :
Un suivi psychologique assuré par une psychologue ;
Un suivi neuropsychologique assuré par une neuropsychologue ;
Un suivi kinésithérapeutique assuré par une kinésithérapeute ;
Un suivi logopédique assuré par une logopède ;
Le nombre de séances et le travail effectué est adapté en fonction de chaque bénéficiaire en tenant compte des objectifs poursuivis et des demandes du bénéficiaire et de sa famille.
Le suivi psychiatrique est assuré par un médecin psychiatre qui se rend au centre une fois par semaine. Les consultations ont lieu en présence d’une équipe pluridisciplinaire

Le Jardin d’Arlon – Prises en charge et activités